Suivez-nous
sur Facebook
Suivez-nous sur Facebook

Sécheresse: Le point en Chaudière-Appalaches


Le 20 juillet dernier, 18 représentants de la Fédération régionale (élus et permanents) ont pris part à une rencontre par Zoom pour faire le suivi des impacts de la sécheresse et l’intervention anticipée du Programme d’assurance-récolte (ASREC) avec des représentants des deux centres de services régionaux de la FADQ. Sans étonnement, cette dernière constatait un déficit hydrique généralisé sur l’ensemble du territoire depuis le début du mois de mai, malgré une augmentation des précipitations depuis le début du mois de juillet. Les données captées par les stations météo de la région sont disponibles sur la page d’Agrométéo Québec (vous pouvez sélectionner les dates et la station voulues dans certains rapports ou sommaires).

Vos représentants ont témoigné des défis et besoins particuliers à leur localité dont le stress hivernal et les sources d’eau très basses ou à sec dans les secteurs de Saint-Adrien-d’Irlande, de Lotbinière et de Bellechasse (nécessitant parfois le transport d’eau pour abreuver des troupeaux). Les représentants de La Financière ont rappelé l’importance que les producteurs avisent leur conseiller de tous dommages. Le besoin de nouvelles stations météorologiques dans certains secteurs a également été discuté.

Jusqu’à présent, 336 avis de dommage ont été transmis dans la région pour l’ensemble des productions sous ASREC, dont 207 dans les systèmes collectifs (foin, maïs fourrager, maïs-grain et certaines cultures émergentes). Selon les observations, il est probable qu’une avance soit versée au courant du mois d’août. Enfin, la FADQ a rappelé qu’un producteur voulant convertir ses champs de grain (céréales ou maïs) en fourrager peut le faire, mais n’aura pas accès à la compensation ASREC du grain. S’il informe la FADQ avant le 1er août 2020, sa cotisation à l’ASREC céréales ou maïs grain pourra lui être remboursée. Du côté de l’Assurance-stabilisation des revenus agricoles, l’UPA a fait la demande qu’un producteur inscrit pour ces céréales ne soit pas pénalisé par la conversion en fourrage. Il est important de contacter votre conseiller à La Financière si vous envisagez ces options.

Rappelons qu’une « cellule de crise » pour la sécheresse a été créée à l’échelle provinciale regroupant la Confédération de l’UPA, la FADQ et le MAPAQ. Deux rencontres ont eu lieu et une troisième est prévue pour le 28 juillet. L’UPA demande qu’un bureau de coordination provincial soit d’ailleurs créé pour optimiser l’approvisionnement en foin des régions du Québec en pénurie.


     
Accueil / Plan du site / Nous joindre
   

UPA Chaudière-Appalaches

 

2550, 127e Rue, Saint-Georges (Québec)

Téléphone : 418.228.5588
Sans frais : 1.888.938.3872

 

Contactez-nous

© Fédération de l'UPA de la Chaudière-Appalaches / Tous droits réservés / Propulsé par CreaWEB
iClic.com