Suivez-nous
sur Facebook
Suivez-nous sur Facebook

C’est la saison de l’autocueillette!


La saison de l’autocueillette est officiellement lancée en Chaudière-Appalaches et la récolte s’annonce plutôt prometteuse. Mis à part quelques averses de pluie en décembre qui ont causé plus de peur que de mal, le dernier hiver a été plutôt clément. Peu d’épisodes de grands froids et un couvert de neige suffisant ont été bénéfiques à la survie hivernale des plants de fraises.

Le début de saison plutôt frais a retardé la floraison des plants, mais les canicules de la fin mai et de la mi-juin ont permis de rattraper le retard, si bien que les fraises arriveront environ deux à trois jours plus tôt qu’à la normale. Deux nuits consécutives de gel, au début de juin, auront été fatales pour certaines fleurs de fraises chez les variétés plus hâtives en certains endroits, mais on ne signale rien de dramatique globalement.

Depuis le début du printemps, il n’est tombé que de 40 % à 50 % des précipitations normalement reçues. La sécheresse des dernières semaines n’affectera pas la quantité de fraises, mais plutôt leur calibre qui devrait être légèrement plus petit cette année. La majorité des producteurs disposent d’équipement pour irriguer par aspersion et ont pu ainsi atténuer les effets de la sécheresse.

L’ensemble de ces facteurs emmènent donc les spécialistes à affirmer que la saison des « fraîches » sera correcte cette année. Les fraises de la région sont disponibles sur les tablettes depuis quelques jours.

Quant à l’autocueillette, elle est débutée ou le sera d’un jour à l’autre selon l’endroit. La fraise pourra y être cueillie en abondance jusqu’à la mi-juillet et même plus longtemps chez certains producteurs. La camerise sera récoltée pratiquement en même temps que la fraise. La framboise sera quant à elle prête vers la mi-juillet, tandis que le bleuet en corymbe sera disponible durant tout le mois d’août jusqu’à la mi-septembre.

En cette année particulière en raison de la COVID-19, la rareté de main-d’œuvre, locale comme étrangère, a pu se faire sentir encore plus qu’à l’habitude chez plusieurs producteurs. C’est pourquoi tous ont appris avec un grand soulagement il y a quelques semaines que l’autocueillette allait être permise cet été.

L’autocueillette pourra même se faire en famille comme à l’habitude. Par contre, quelques mesures sanitaires de base ont été mises en place, dont celles des deux mètres, et d’autres pouvant varier d’un producteur à l’autre. Le mieux restera toujours d’appeler son producteur avant de s’y rendre, question d’éviter les déceptions. Certaines aires de piquenique ou pour enfants pourraient rouvrir sous peu, mais cela reste également à confirmer.

Cette année, nous avons donné la parole à quelques producteurs de petits fruits de la région pour inciter la population à se rendre sur les fermes pour acheter au kiosque ou pour pratiquer l’autocueillette.

La première de ces cinq capsules est en compagnie de Mme Marianne Mercier, jeune relève de la Fraisière Marivil de Beaumont. On peut l’entendre en cliquant ici. Les autres vidéos seront également publiés au cours des prochains jours. Vous pourrez consulter ce lien pour y accéder. Profitez-en pour aimer et suivre notre page!

La majorité des producteurs de petits fruits ouvrent leurs portes à l’autocueillette. Plusieurs d’entre eux sont répertoriés sur le Web. Voici quelques sites pour vous aider à trouver ceux près de chez vous :

Fraises et framboises : www.fraisesetframboisesduquebec.com

Bleuets en corymbe : www.bleuetsdici.com

Camerises : www.camerisequebec.com


     
Accueil / Plan du site / Nous joindre
   

UPA Chaudière-Appalaches

 

2550, 127e Rue, Saint-Georges (Québec)

Téléphone : 418.228.5588
Sans frais : 1.888.938.3872

 

Contactez-nous

© Fédération de l'UPA de la Chaudière-Appalaches / Tous droits réservés / Propulsé par CreaWEB
iClic.com