Suivez-nous
sur Facebook
Suivez-nous sur Facebook

Transfert de ferme: Les conditions gagnantes


Mille et une questions peuvent se poser lorsqu’on vit un processus de transfert de ferme. Cependant, certaines questions sont incontournables et préoccupent la grande majorité des producteurs agricoles et leur relève. Dans cette série d’articles, nous avons donc ciblé les questions les plus posées dans le transfert de ferme afin de vous guider dans votre réflexion.

Quand faut-il commencer à préparer son transfert?

Pour bien préparer l’entreprise et chacune des personnes impliquées, la réponse la plus clichée reste la meilleure, c’est-à-dire « le plus tôt possible ». Cependant, à titre indicatif, un délai de cinq à dix ans semble raisonnable compte tenu de toutes les démarches concrètes qui doivent être réalisées. On doit garder à l’esprit qu’il s’agit d’un transfert, non seulement de l’avoir, mais aussi du savoir et du pouvoir et cela requiert du temps.

Quelles sont les étapes du transfert?

Le travail de l’équipe du Service de transfert d’entreprise de l’UPA de la Chaudière-Appalaches consiste à vous accompagner dans chaque étape qui mène à la réussite de votre projet de transfert. D’ailleurs, l’étape la plus difficile est de vous entendre entre cédant et relève sur votre projet com­mun. Pour ce faire, plusieurs sujets délicats doivent être abordés : l’équité entre les enfants, les besoins financiers de chacun, la place des conjoints dans l’entreprise, les maisons, etc.

Il faudra ensuite vérifier la faisabilité de ce projet et le considérer sous tous ses aspects : humain, légal, fiscal et financier. Comment? Avec l’aide de spécialistes dans chacun de ces domaines, mais qui travaillent en étroite collaboration sur votre plan de transfert.

Quelles sont les conditions gagnantes?

Tout d’abord, la continuité de la ferme doit être une priorité commune. Les membres de l’équipe de transfert doivent avoir une bonne communication et se respecter mutuellement. La relève doit être bien identifiée et formée. Elle doit progressivement s’impliquer dans la gestion et la prise de décisions. Quant à l’entreprise, idéalement, elle doit être peu endettée et ses infrastructures doivent être à l’ordre.

Quelles sont les conditions défavorables?

L’absence de délégation peut nuire gravement au transfert des responsabilités. Le manque de dialogue entre les parties peut également entraîner des incompréhensions, de la confusion et des frustrations qui risquent de nuire à la cogestion.

Lorsque les cédants et la relève sont âgés (par exemple, 70 ans et plus avec une relève de 45 ans et plus), le défi s’avère beaucoup plus difficile à relever. Aussi, si d’autres membres de la famille éprouvent de la jalousie, cela vient s’ajouter aux complications. Un con­seil de famille animé par l’une de nos conseillères peut être de mise. En ce qui concerne l’entreprise, un endettement élevé ou des infrastructures désuètes rendront le transfert plus difficile.

Bien d’autres questions sont au cœur des préoccupations des producteurs en situation de transfert de ferme. D’autres réponses suivront dans un prochain texte. En attendant, le service de transfert d’entre­prises de l’UPA de la Chaudière-Appalaches favorise la réussite de votre transfert de ferme pour que vos rêves se poursuivent d’une génération à l’autre! Rejoignez-nous au 1 888 938-3872 ou à mjfortin@upa.qc.ca.


     
Accueil / Plan du site / Nous joindre
   

UPA Chaudière-Appalaches

 

2550, 127e Rue, Saint-Georges (Québec)

Téléphone : 418.228.5588
Sans frais : 1.888.938.3872

 

Contactez-nous

© Fédération de l'UPA de la Chaudière-Appalaches / Tous droits réservés / Propulsé par CreaWEB
iClic.com