Suivez-nous
sur Facebook
Suivez-nous sur Facebook

TET: L’UPA souhaite assouplir les règles


Le 25 octobre à Saint-Georges se tenait une conférence de presse organisée conjointement par le Conseil économique de Beauce (CEB), le Carrefour jeunesse-emploi (CJE) de Beauce-Sud, la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin (CSBE) et notre Fédération régionale. Le sujet concernait l’accueil et l’intégration des travailleurs étrangers temporaires en Beauce-Sartigan.

En effet, la MRC de Beauce-Sartigan accueillera une vague massive de travailleurs étrangers temporaires au cours des prochains mois. Les organisations mentionnées plus haut se disent inquiètes quant à l’accueil et l’intégration durable de ces travailleurs dans la communauté, sachant que peu de ressources sont disponibles actuellement.

Lors d’une récente rencontre de la Table de concertation en immigration Beauce-Sartigan, les partenaires ont constaté l’ampleur que prendront l’accueil et l’intégration de travailleurs étrangers temporaires dans nos entreprises beauceronnes. Désirant conserver les emplois actuels dans notre région, les entreprises ont procédé massivement à du recrutement international afin de pallier le manque de main-d’œuvre. Dans les prochains mois, ce sont plus de 250 personnes qui s’installeront en Beauce-Sartigan, selon le recensement effectué par le CEB. À cela s’ajoute une centaine de travailleurs étrangers temporaires dans le secteur agricole pour la région, selon l’UPA de Chaudière-Appalaches.

L’objectif est non seulement d’accueillir les nouveaux travailleurs adéquatement, mais également qu’ils deviennent des actifs positifs et permanents dans nos communautés. Le défi est de taille afin de bien les accueillir et les intégrer sachant que les travailleurs ne sont pas admissibles à plusieurs services qui rendraient leur processus plus facile.

Le CJE de Beauce-Sud soutient les travailleurs étrangers temporaires sans aucun financement gouvernemental depuis 2011 et est donc limité dans les interventions qu’il peut effectuer. Les effectifs seront malheureusement insuffisants pour combler la demande à venir.

Le constat est également inquiétant en francisation, où la gratuité scolaire n’est pas garantie pour tous les travailleurs issus de l’immigration. La CSBE doit analyser chacun des dossiers individuellement, ce qui est complexe. Rappelons que l’apprentissage du français est essentiel afin de bien intégrer en emploi et dans notre communauté ces personnes souvent non-francophones. La santé et la sécurité au travail peuvent être compromises sans une bonne compréhension de la langue française.

Présent sur place pour représenter la Fédération régionale, le 1er vice-président, M. Jean Lambert, a déclaré : « Une étude publiée cette année par le Groupe Agéco démontre qu’une écrasante majorité de producteurs agricoles considèrent que le recrutement de main-d’œuvre locale est difficile. Environ 20% des entreprises agricoles sondées prévoient embaucher des travailleurs étrangers temporaires au cours de la prochaine année. Comme Beauce-Sartigan compte environ 650 entreprises agricoles, on estime qu’une centaine de TET seront embauchés au cours de la prochaine année dans la région. »

Dans une approche proactive, les acteurs du milieu suggèrent des modifications à plusieurs programmes gouvernementaux. En voici quelques exemples : rendre admissibles les travailleurs étrangers temporaires aux programmes d’accueil et d’intégration ainsi qu’aux formations en milieu de travail, garantir la gratuité de la francisation pour tous les travailleurs temporaires, réviser la liste des professions admissibles au traitement simplifié pour les permis de travail afin d’y inclure une catégorie particulière aux régions en pénurie de main-d’œuvre, augmenter à 20% la limite de la proportion des postes à bas salaire (métier non spécialisé) et, finalement, simplifier la venue des familles des travailleurs temporaires au Québec.

Sachant que l’accueil et l’intégration durable de ces travailleurs doit être un projet de société, l’implantation de structures d’accueil dans les municipalités de la MRC Beauce-Sartigan sera dès plus importante. Le projet est en cours et il y a une belle collaboration avec les municipalités participantes.

Le CEB, le CJE de Beauce-Sud, l’UPA de Chaudière-Appalaches et la CSBE sont membres de la Table de concertation en immigration Beauce-Sartigan. La table a pour mission de créer une synergie entre les acteurs de tous les milieux ayant à cœur le succès de l’intégration des personnes immigrantes dans notre MRC ainsi que la sensibilisation de la population en général et des dirigeants politiques sur l’apport de l’immigration dans notre communauté. 17 organisations sont membres de la table de concertation.


     
Accueil / Plan du site / Nous joindre
   

UPA Chaudière-Appalaches

 

2550, 127e Rue, Saint-Georges (Québec)

Téléphone : 418.228.5588
Sans frais : 1.888.938.3872

 

Contactez-nous

© Fédération de l'UPA de la Chaudière-Appalaches / Tous droits réservés / Propulsé par CreaWEB
iClic.com