Suivez-nous
sur Facebook
Suivez-nous sur Facebook

Bois d’œuvre: Les propriétaires de boisés revendiquent une exemption


L’Association des propriétaires de boisés de la Beauce est l’un des 13 syndicats et offices régionaux regroupés au sein de la Fédération des producteurs forestiers du Québec (FPFQ), elle-même affiliée à la Fédération canadienne des propriétaires de boisés (FCPB) qui regroupe 455 000 propriétaires forestiers au pays.

La Fédération des producteurs forestiers du Québec (FPFQ) est très active présentement pour tenter d’obtenir l’exemption pour le bois rond provenant des forêts privées dans le futur accord du bois d’œuvre liant le Canada et les États-Unis.

Alors qu’une entente négociée pourrait mettre fin au conflit du bois d’œuvre dans les prochains mois, la FCPB tient à rappeler qu’elle revendique elle aussi une exemption pour le bois rond provenant des forêts privées dans le futur accord du bois d’œuvre liant le Canada et les États-Unis.

Selon le président de la FCPB, M. Peter deMarsh, « la gestion des forêts privées canadiennes n’est pas la source des récriminations opposant le Canada et les États-Unis dans le différend sur le bois d’œuvre. Or, il est paradoxal de constater que les propriétaires forestiers canadiens subissent un dommage collatéral dans ce conflit alors que leur volume et le prix du bois rond chutent. Pourtant, ces propriétaires de boisés incarnent l’essence même des revendications américaines. La solution que nous proposons est cohérente dans la mesure où le modèle que nous représentons est le même que celui en vigueur aux États-Unis ».

En tout, la FCPB a identifié 10 arguments permettant d’appuyer ses revendications pour une exemption pour le bois des forêts privées canadiennes et américaines. Par exemple, les propriétaires forestiers cessent de vendre du bois lorsque le prix offert ne satisfait pas leur attente. « Le bois d’œuvre canadien produit à partir de bois rond de forêts privées, dont la traçabilité est démontrée, devrait être exempt de taxes et quotas. Le gouvernement fédéral doit absolument défendre notre modèle d’affaires afin que les propriétaires canadiens de boisés ne fassent pas les frais du conflit en voyant leurs conditions de mise en marché du bois rond s’effriter », a tenu à rappeler M. deMarsh.


     
Accueil / Plan du site / Nous joindre
   

UPA Chaudière-Appalaches

 

2550, 127e Rue, Saint-Georges (Québec)

Téléphone : 418.228.5588
Sans frais : 1.888.938.3872

 

Contactez-nous

© Fédération de l'UPA de la Chaudière-Appalaches / Tous droits réservés / Propulsé par CreaWEB
iClic.com